84410

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Soirées Lectures

    Nouvelle actualité

    A l'école Sainte Catherine à Montfavet,

    chaque mardi avant les vacances scolaires

    de 18 heures à 19 heures, une

    SOIRÉE lectures autour d'Albums et d'un thème...

    Avec Laurence Abel-Rodet, nomade des livres, lectrice et conteuse.

    Mardi 30 mars, pour fêter le printemps :

    "L'oeuf et la poule"

    autour de l'album avril 2010.jpg

  • Printemps des poètes

    Le printemps n'est pas tout à fait là

    La poésie le fera venir....

    Grâce au printemps des poètes, les nomades du livre essaiment des graines de poèmes.

    "Le nord perdu" de Catherine Monin aux éditions L'Harmattan a inspiré quelques écritures.

    Avant de retrouver Catherine Monin à Apt avec le Goût de Lire, voici en ouverture quelques poèmes concoctés par des lycéennes de seconde PAP du Lycée René Char d'Avignon.

    Dessert de garçon

    Dans ses yeux il n'y a personne

    Je n'ai jamais vu des pensées décousues

    Je n'ai jamais vu le temps d'arrêt

    J'ai attrapé ses mains jointes

    Je vais attendre de rentrer dans ses yeux

    J'aurais bientôt un bout perdu dans ma tête

    Je crois voir quelquefois un manège au coeur

    Je rattrape du papier souvenir pour rire à côté de sa tête

    et dégrafer ses pensées

    C'est le ciel qui fait manège dans mon coeur

    Axelle


    Une minuscule raison de me coudre des ailes


    Par moments, j'arrive à rentrer dans ses yeux

    Je crois voir quelque fois des mots déshabillés

    Si seulement ils me faisaient tourner la tête

    Beaucoup plus que ça ils jouent

    et offrent des manèges au coeur

    Où suis-je ?

    Sur du papier souvenir

    Dans ses rêves noirs

    J'ai dans mes souvenirs

    Un maillot de soleil une visiteuse de jour

    Je suis obligée de dégrafer ses pensées

    pour obtenir des murmures d'oreilles

    Le sourire aux lèvres

    Les pensées décousues

    Je pars loin dans un vent immobile

    Je m'endors pour tremper mes plumes de suie

    Qu'on referme sur nos ombres

    A la lisière du miroir, des glaces sans images

    Je veux m'envoler au loin


    Sophie


    Je n'ai pas vu le pompier du calendrier

    Je crois voir quelquefois les rêves en noir

    C'est l'éternité des nuits

    C'est un bout perdu de ma tête

    C'est par la fenêtre que je vois le monde partir

    Il donne un temps d'arrêt

    La vie nous oublie des fois

    Cassandra


    Les pensées décousues


    J'ai dans les souvenirs la fenêtre ouverte

    dépliée dans l'air

    Je vais attendre pour cracher la nuit

    rentrer dans ses yeux

    Je pars en douce dans un rire

    A côté, sa tête et des murmures d'oreilles

    Je crois voir quelquefois, un joli clin d'oeil

    Je suis sous un vent immobile

    Maître de la nuit

    Mélanie


    Moi je cherche

    J'ai pris l'habitude de rentrer dans ses yeux, dégrafer ses pensées

    Des pensées décousues

    J'ai rencontré une tête de pioche

    Nous avons les mains jointes pour l'éternité des nuits

    Attendue à côté de moi, une écriture dans le ciel

    Pour grignoter, chuchoter, coudre des ailes

    Pour voir le monde partir

    C'est peut-être ça que je cherche à voir

    un arc en ciel

    l'émerveillement

    la gaieté

    la douceur

    l'Amour

    Alison

     

    L'autre


    Je rattape du papier souvenir à la lisière du miroir

    J'ai pris l'habitude de tamponner un sourire en ténor aveugle

    C'est par la fenêtre que je pars en douce couler dans le noir

    J'aurais bientôt la bouche en ciment

    J'ai dans les souvenirs des pensées décousues

    Sous les perles des murmures d'oreilles

    Où je suis je rentre dans ses yeux

    Je vais attendre le dessert du garçon

    Une minuscule raison de rattraper la visiteuse de jour

    Je fais manège au coeur

    Par moments, j 'ai les pieds dans un pompier de calendrier


    Sibel


    Clin d'oeil


    C'est par la fenêtre que j'ai chuchoté

    Murmures d'oreilles

    Femme sublime à l'allure arc en ciel

    J'ai attrapé du soleil

    Pour sublimer les rêves en noir

    Je rallume mon intérieur

    J'ai dans les souvenirs

    une erreur de placard

    voir le monde partir

    le coeur en limonade

    Je crois voir quelquefois du papier souvenir

    rentrer dans ses yeux

    Je vois comme en reflet


    Celya


    Voyager

    C'est par la fenêtre que je rentre dans ses yeux

    Je vois ses pensées décousues

    A cause de ça par moments j'arrive à avoir le coeur en limonade

    J'ai appris à grimacer car la vie nous oublie des fois

    Julia



    Journée molle

    J'ai attrapé un maillot de soleil

    Je pars en douce dans un ciel de lit

    Je crois voir quelquefois une sonnette matin

    Je n'ai pas vu une ondée d'arrosoir

    Je crois voir quelquefois

    se rendormir les cafards

    Je vois comme en reflet

    Le long des dimanches

    Marion


    La lumière du jour


    J'ai caché du soleil

    J'ai mis dans la nuit les plumes de suie

    Je suis rentrée dans ses yeux et j'ai grimacé

    J'ai mis un air d'alouette déplié dans l'air

    Le noir des yeux fait veilleuse du jour

    J'ai dans les souvenirs

    la tulipe de ma robe, la bouche à ciment

    Une odeur de café chuchote

    J'ai rencontré la visiteuse du jour

    J'ai rendormi les cafards dans le ciel de lit

    Où suis-je ? Dans un cortège du soir

    Nadia


    Fenêtre

    C'est par la fenêtre que je suis rentrée dans ses yeux

    J'ai caché le soleil pour y nager dedans

    J'ai mis sur la nuit un maillot de soleil

    J'ai pris l'habitude de grimacer

    J'ai attrapé la bouche en ciment

    Je pars en douce faire du manège

    J'aurai bientôt le coeur en limonade

    Tout autour de moi des fenêtres ouvertes sur un pompier de calendrier

    Je crois voir quelquefois un dessert de garçon

    C'est sur mes joues que j'ai tamponné leur sourire

    Mélodie